Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : c-chooette les mires
  • c-chooette les mires
  • : Depuis 1995, je conçois, fabrique et distribue l'ensemble des produits présentés sur le blog. Ce sont des produits destinés à la rééducation orthoptique, donc à l'usage des orthoptistes. Ils sont nés d'une collaboration avec différentes orthoptistes et sont destinés à élargir le choix, à répondre aux besoins de la profession tout en étant attentive au côté esthétique et attractif de ces dits produits.
  • Contact

Profil

  • Caroline SCHNEIDER VIARD
  • J'aime créer pour rendre ,aux patients,  les séances chez les orthoptistes, plus attractives par un graphisme agréable à tous âges.
  • J'aime créer pour rendre ,aux patients, les séances chez les orthoptistes, plus attractives par un graphisme agréable à tous âges.

Me contacter

Par courrier:
Caroline SCHNEIDER VIARD
3, rue Jules Dumien
75020 PARIS


Par téléphone:

01 40 30 13 79
06 10 60 19 56 

Par courriel :
c-chooette@sfr.fr

 

Pensez à vous inscrire à la newsletter afin :

- d'être informé en primeur des promotions tout au long de l'année,

- et même d' avoir des avantages supplémentaires

Recherche

Commander

-Les tarifs hors frais de port sont dans le dossier "mes produits et leur prix".
-Pour passer une commande, je vous demande de le faire par courrier en y joignant le règlement par chèque bancaire.
-A votre demande, je peux vous envoyer un bon de commande par mail.
-Vous pouvez aussi me faire un courriel - qui me permettra de commencer à traiter votre demande.
 
Je vous remercie de votre visite et vous dit à très bientôt.

Caroline SCHNEIDER VIARD 
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 08:54
La Saint Nicolas approche avec sa farandole de bonhommes en pain d'épices et de sucres d'orges, ces friandises sont à regarder sans modération... Caroline


 
Repost 0
Published by Caroline SCHNEIDER VIARD - dans mires pour synopophore
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 19:20
La fin de l'année approche et les idées arrivent ... en voici une petite dernière pour la famille des 1°. Pour vos patients du matin qui ont un peu de mal : un bon vieux réveil à cloches!(il ne manquera que le son...).Sur une image, vous avez le boîtier ; sur l'autre le cadran.  Caroline


 
Repost 0
Published by Caroline SCHNEIDER VIARD - dans mires pour synopophore
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 09:32
    Voilà un nouveau thème pour les mires du 2°... une lampe décorée de coquelicots! J'espère qu'elle va vous plaire!       



Sur une plaque vous avez la lampe avec la partie du fil électrique à la gauche du pied (fil avec prise) ; sur l'autre, vous avez la lampe avec la partie du fil électrique à la droite du pied (fil avec interrupteur). Caroline

Repost 0
Published by Caroline SCHNEIDER VIARD - dans mires pour synopophore
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 15:34
Elle est apparue sur mon stand lors de différents congrès en 2009 (l'AREPO, l'Assemblée Générale du SNAO, la SFO). Dans l'ensemble, vous lui avez fait bon accueil, certains d'entre vous l'ont même adoptée comme un nouvel outil de travail.
Elle est née du fruit de travaux d'observations, par Catherine SAVARY, pour améliorer les résultats lors de rééducations visuels chez ses patients ; et du fruit d'une collaboration avec moi pour en faire un produit que je vous présente maintenant.


"Le mouvement horizontal des yeux pendant la lecture se fait par saccades" (E.JAVAL "Physiologie de la lecture" 1905)

L'orthoptiste a besoin d'outil de travail pour observer et aider les patients au niveau de la qualité et l'efficacité de leur vision fonctionnelle, dans leur capacité à fixer et gérer leurs saccades oculaires selon un rythme donné, particulièrement dans l'activité oculo-lexique.

Présentation

C'est une planchette sur un support translucide divisé en plusieurs lignes et composé de plusieurs mires attrayantes.

Caractéristiques techniques de la planche orthoptique :

- Le fond est translucide pour ne pas éblouir le patient et renforcer la visée de chacune des mires.
- Les lignes tracées servent de guide-repères.
- Chacune des mires de fixation correspond à une "section", petite surface de vision, et est pourvue d'un "indice pertinent" point précis de fixation.
- La distance entre les deux mires externes de chaque ligne est calculée pour effectuer des mouvements de saccades oculaires physiologiques.
- L'hygiène peut-être respectéde puisque la planche peut-être nettoyée avec un chiffon doux imbibé d'alcool à 60° au plus.
- La sécurité est identique à celle d'une manipulation d'une feuille de papier.


 Intérêt de ce matériel :

Harmonisation des pratiques dans l'observation, l'étude et l'entraînement des mouvements oculaires qui concernent la patientèle orthoptique.

Ce matériel calibré est destiné à améliorer la qualité des soins orthoptiques :
- Il peut-être utilisé par un maximum d'orthoptistes.
- Destiné à aider à la cohérence des données orthoptiques dans des conditions de présentation et utilisation de ce matériel et l'observation des patients dans cette activité.

La planche orthoptique est un complément au matériel de l'orthoptiste.
 

Fiche technique

Cette planche orthoptique à saccades oculaires successives permet de concilier :
- Le travail optomoteur : la dynamique oculaire est entraînée par le changement progressif de direction de/des axes visuels pour une capacité d'orientation du regard plus efficiente.
- Le relais bi-oculaire s'il est possible peut-être établi et/ou consolidé.
La distance entre les deux indices pertinents externes de chaque ligne est
inférieure ou égale à 16,34 cm qui correspond à l'amplitude physiologique pour une présentation à 33 cm. En effet, une excentration du regard supérieure à 15° ou 17° suppose un mouvement de tête.
-Le travail neuro-sensoriel : l'attraction des mires et la pertinence des indices de fixation dont le diamètre est inférieur ou égal à 1,8 mm aident à la perception visuelle.

Le relais vision centrale/vision périphérique est indispensable au mécanisme de la vision.

Des mesures qualitatives et quantitatives sont nécessaires. Elles doivent être notifiées :
- Les conditions de présentations de la planche.
- Le mode d'installation du patient.
- Les conditions environnementales.

- Une observation minutieuse du comportement visuel du patient : signes fonctionnels, attitude de la tête, mouvements posturaux... Les capacités d'endurance peuvent-être mesurées au nombre de lignes perçues.

Cette planche orthoptique est destinée à tout patient atteint de :
- déséquilibres binoculaires 
- strabisme
- amblyopie fonctionnelle post-rééduquée
- nystagmus
- paralysies oculo-motrices
- basse-vision.

Elle permet à l'orthoptiste d'ajuster sa pratique orthoptique en fonction de l'âge, de la plainte et des besoins du patient.

Les mouvements oculaires sont-ils spontanément exécutés dans l'action?
Si ces mouvements ne sont pas maîtrisés, l'orthoptiste intervient auprès du patient pour l'assister et servir de guide référentiel jusqu'au moment où celui-ci devienne autonome quant à la gestion de sa vision en rapport avec les mouvements oculaires concernés dans cette action. Ce transfert est nécéssaire pour éviter une récidive du dysfonctionnement et des signes fonctionnels.


Sur une idée originale de Catherine SAVARY en collaboration avec
Caroline SCHNEIDER VIARD pour la conception graphique et technique.

   Mme Catherine SAVARY,
   Orthoptiste
   23, rue Paulhan  
   78140   Vélizy-Villacoublay

Fabrication, distribution : Mme Caroline SCHNEIDER VIARD
     C'CHOOETTE



 
Repost 0
Published by Caroline SCHNEIDER VIARD - dans nouveaux produits
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 15:47
Enfin une nouveauté sur mon cite : une nouvelle paire de mires pour les 1°!
Le thème n'est pas nouveau, loin de là... Je pensais pouvoir me passer du "Lion" mais la demande de votre part est bien là, donc "il"est là maintenant!

Certains d'entre-vous l'auront vue lors de congrès du printemps dernier ; aux autres, bonne découverte...                                              Caroline.


Repost 0
Published by Caroline SCHNEIDER VIARD - dans mires pour synopophore
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 23:52
undefined    L'orthoptiste collectionne les mires de fixation selon des critères techniques, ludiques, esthétiques...
Chacun a les siennes. Quelles sont les caractéristiques techniques de chaque mire utilisé? Comment sont respectées l'hygiène et la sécurité?
    Voici des baguettes en plexiglass, transparentes, élégantes et coordonnées avec les règles de prismes, répondant à des critères techniques et ergonomiques définis selon leur utilisation.

    Les caractéristiques techniques des mires orthoptiques :
    - la transparence des baguettes en plexiglass
   
*renforce la visée de la mire en limitant à la fois l'effet incitateur et l'effet distracteur du mouvement de la baguette opaque jusque là utilisée.
    -les dimensions des baguettes ergonomiques
    *longueur   28 cm   un maintien pleine paume
                  19,8 cm   pour les mouvements de saccades physiologiques
    *section carrée 6X6mm agréable à tenir
     - le calibrage des mires
    *diamètre des cabochons 2, 3, 4, 5, 6, 8,10mm
    *la police des pictogrammes et caractères : 10mm
    - le contraste et la couleur des mires choisis pour leur visibilité, leur différenciation leur simplicité de diction à la voix rythme et soutient le mouvement.
    - l'hygiène due à une patientèle peut-être respectée considérant l'entretien aisé du matériau, toutefois il est prudent d'éviter l'immersion totale et l'alcool.
    La sécurité : bien collés, les cabochons sont moins dangereux que certains éléments détachables préalablement utilisés, mais ne pas les laisser à la portée des jeunes enfants.

Intérêt essentiel de ce matériel : harmonisation des pratiques dans
    -l'étude et l'entraînement des mouvements oculaires
qui concernent toute la patientèle orthoptique : fixation, poursuite, saccades, vergences.
    -la mesure et l'entraînement de l'amplitude de fusion en convergence et divergence à l'aide de règles de prismes :
    Fusion statique : vision simple maintenue lorsqu'une seule mire estt fixée lors du passage de la règle.
    Fusion dynamique : vision simple maintenue lorsque des mouvements de saccades sont provoqués par la fixation alternée de 2 mires lors du passage de la règle.
    Ce matériel va améliorer la qualité des soins orthoptiques en favorisant la précision des mesures relevées par chaque orthoptiste, ce qui est indispensable à l'évaluation de chaque projet de rééducation ; et aussi la cohérence des données orthoptiques va s'affiner du fait de :
     l'utilisation d'un même matériel calibré, par un maximum d'orthoptistes.
     l'uniformisation des conditions de présentation et/ou d'utilisation de ce matériel.

 Les mires orthoptiques sont un complément indispensable au matériel de l'orthoptiste.

Conditionnement : 3 kits
    Kit n°1 fusion statique et dynamique est composé de 7 baguettes de 28 cm
    Kit n°2 Motricité oculaire conjuguée est composée de 3 baguettes de 19,8 cm (saccades) +1 baguette de 28 cm
    Kit n° 3 = Kit n°1 + Kit n° 2 (moins sa baguette de 28 cm)

                                                                                   Marie France CLENET   UNRIO     Octobre  2004
Repost 0
Published by c'chooette
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 23:50
undefinedKit n° 1    Fusion statique et dynamique

        La mesure et l'entraînement de l'amplitude de fusion concernent une bonne partie de la patientèle orthotique. Pour établir le diagnostic orthoptique, l'orthoptiste recherche :
        -               s'il y a fusion ou non, parfois la fusion est intermittente sous certaines conditions à préciser : oeil fixant
                                  -   distance mire-yeux,
                                  -   direction du regard,
                                  -   dimension de la mire,...
         -               si fusion il y a, quelles sont ses caractéristiques?
La mesure et l'entraînement de l'amplitude de fusion en convergence et divergence à l'aide de règles de prismes :
        Fusion statique : la vision simple est maintenue lorsqu'une seule mire est fixée lors du passage de la règle avec la participation des yeux. Attention à la neutralisation, trouble neurosensoriel de la vision binoculaire.
        La fusion statique correspond à un référentiel, véritable déterminant orthoptique utilisé dans le bilan, le suivi et l'évaluation de la rééducation. En effet, l'orthoptiste méthodique compare ce qui est comparable en respectant même distance et direction et en choisissant ses outils. Les qualités de la fusion sont communes, mais d'un cabinet à l'autre, que sont les mesures déterminantes?
*L'amplitude de fusion normale Hugonnier   C 25 / 30      D 8 /10       C' 35 /40        D' 12 / 14
            fusion tonique obtenue sur mire tonique mireT - cabochons 2mm ou 3mm
            fusion accommodative obtenue sur mire accommodative - pictogramme ou mot
            fusion fovéolaire 2° soit d'après les calculs de Amsler - cabochons de 3mm à 40 cm
            Fusion maculaire 6° à 8° d'après les calculs de Amsler - cabochons 6 à 8 mm à 40cm
le cabochon 10 mm est utile pour la vision intermédiaire étudiée et stimulée si le patient est gêné là, lors de la lecture de partitions de musique, du travail sur ordinateur ou à la table à dessin par exemple...
*
L'amplitude de fusion tonique et l'amplitude de fusion accomodative sont-elles équivalentes ou l'une doit-elle soutenir l'autre? de la même façon en convergence et en divergence? Ces questions ont leur importance lorsque la plainte porte sur la perte de vision nette aux changements de distance et sont à rapprocher de l'âge (période de pré-presbytie par exemple) et ou du contexte postural. Ainsi, la vérification de la réfraction s'impose si l'amplitude de fusion chute.
*L'amplitude de fusion est équilibrée     Percival C/D ou C'/D' = 3 sinon insuffisante de convergence ou de divergence ; mais dans le score projeté cette notion a aussi son importance.
*
L'amplitude de fusion est symétrique Règle/OD équivalente à celle obtenue Règle/OG notion importante en posturologie, mais aussi chez les anisométropes, les ambliopes rééduqués.
Quelle est l'incidence des caractéristiques de la mire sur l'asymétrie?
*
L'amplitude de fusion est aisée donc endurante ou pénible avec perte attentionnelle.
*L'amplitude de fusion est maîtrisée : elle peut-être volontaire et obtenue rapidement à des puissances prismatiques différentes.
        L'utilisation de mires calibrées, montées sur baguettes transparentes réduisant les artéfacts rend homogènes les données recueillies par les orthoptistes au sujet de l'amplitude de fusion statique. Mais les cabochons sont à apparier pour mesurer l'amplitude de fusion dynamique qui peut-être un déterminant essentiel en cas de difficultés  de lecture chez l'adulte, de troubles d'apprentissage chez l'enfant...
       
Fusion dynamique : vision simple maintenue lorsque des mouvements de saccades sont provoqués par la fixation alternée de 2 mires lors du passage de la règle. La fusion dynamique est rompue
        *soit quand une des deux mires est vue double
      *soit quand les mouvements de saccades cessent si le patient, redoutant la diplopie imminente, porte son attention sur une seule mire.
        Les baguettes de 28 cm sont utilisées, chercher 2 mires de même dimension.
        Tenir les 2 baguettes croisées dans la même main l'une entre le majeur et l'index, l'autre entre l'index et le pouce : écart entre les mires 2 à 4 cm pour que chaque fixation ne soit pas trop excentrée ce qui ferait varier la puissance effective du prisme ( écart minimum pour les fortes puissances) ; l'autre main passe la règle de prismes.
       Faire fixer altrnativement chaque mire, plusieurs fois par prisme. Auguementer la puissance du prisme tant que les mouvements fusionnels en saccade il y a comme une éclipse visuelle, cela entraîne une refixation rapide et précise pré-programmée. Il s'agit d'une coordination fine et sérielle vision centrale-vision périphérique.
        Normalement, la fusion dynamique répond aux mêmes caractéristiques que la fusion statique donc le choix des mires répond aux mêmes mires. L'amplitude de fusion dynamique est tout à fait effondrée, voire nulle alors que l'amplitude de fusion statique est normale ou presque.
        La mesure de l'amplitude de fusion dynamique précise le  diagnostic orthoptique, le projet de soin et son évaluation. Elle est incontournable dans toutes les plaintes concernant la lecture quelle qu'elle soit : texte, note, numérisation de texte, de chiffres, d'images.

        Ces mires précises, immédiatement disponibles (intérêt du kit) permettent à l'orthoptiste d'ajuster sa pratique aux besoins de chaque patient que ce soit dans l'élaboration du diagnostic orthoptique, le suivi et la progression des séances ou l'évalution du projet de soins orthoptiques.

Marie France CLENET UNRIO _Octobre 2004

Repost 0
Published by c'chooette
commenter cet article
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 22:35
undefinedKit n° 2   Motricité oculaire conjuguée

       
Une motricité oculaire conjuguée est indispensable à la localisation visuelle statique et dynamique. Lorsqu'elle est perturbée, les capacités de discrimination sontt altérées. Les conséquences sur la vision fonctionnelle sont variables :
        Fatigue visuelle avec perte d'endurance pour la conduite automobile, le travail sur ordinateur, le sport...
       Perte d'efficience et difficultés d'apprentissage
        Perturbations gestuelles : maladresse, risques de chutes
        Douleurs oculaires, posturales, céphalées...

Le kit motricité conjuguée permet l'analyse des mouvements oculaires conjuguées dans le bilan orthoptique et leur entraînement dans les séances de rééducation orthoptique que ce soit dans :
                    - les déséquilibres binoculaires,
                    - les  strabismes   
                    - le nystagmus,
                    - les paralysies oculo-motrices,
                    - la basse vision...

L'orthoptiste choisit le diamètre de mire correspondant au mouvement à guider   
            - Fixation et poursuite dépendant de la vision centrale sont à    solliciter avec les cabochons de 2 ou 3 mm, si l'acuité visuelle le permet ; avec les pictogrammes si l'accomodation veut aussi être sollicitée. Une seule mire est utilisée.
            - Les saccades dépendantt de la vision périphérique sont à solliciter avec les cabochons de 3, 5 ou 10 mm selon que l'on veut insister sur la précision de la fixation initiale et finale, la  trajectoire ou la détection déclenchant la saccade. Le patient fixe alternativement chacune des  mires fixées à chaque extrémité de la baguette.La longueur de la baguette 19,8 cm  correspond à l'amplitude physiologique pour une présentation à 40 cm. En effet, une excentration du regard supérieure à 15 ou 17° suppose un mouvement de tête. La distance de  présentation des mires de saccades peut-être standardisée en utilisant le proximètre, fabriqué et distribué
par Essilor.
              - Les mouvements de vergences sont sollicités avec une des   mires :
               -  Cabochon de 2 ou 3 mm pour la vergence tonique
                                                                 -   Pictogramme ou mot pour la vergence accomodative
-   aux capacités sensorielles du patient
                -    Acuité visuelle : la mire de 10 mm peut-être perçue pour qui voit 0,1 si la distance est  ajustée, la mire de 2mm est aisément perçue par qui voit 1 ou plus.
                -    Accomodation de 2,5 si les mots et pictogrammes sont vus nets à 40cm.
-   à la distance de sollicitation donc ; elle peut aussi être ajustée en fonction de la plainte du patient.

Les mouvements oculaires conjugués sont essentiels à la localisation visuelle, clef de voûte de la vision, ils doivent donc être étudiés, entraînés avec méthode et minutie. Ce matériel facilite l'observation minutieuse. Restent à considérer la distance, la dirtection et la vitesse des  mouvements sollicités.

        N.B. Attention! il s'agit-là de mouvements guidés, indispensables à observer et à entraîner à tittre référentiel pour le patient, mais l'orthoptiste doit aussi l'accompagner dans la maîtrise des mêmes mouvements oculaires spontanément exécutés dans l'action. Ce transfert ne va pas de soi, mais requiert une médiation, véritable prévention d'une récidive du dysfonctionnement et des signes fonctionnels.


Conception technique    :  Marie France CLENET, Orthoptiste Formateur,
                                      UNRIO 22, rue Richer   75009 PARIS

Réalisation, distribution :   Caroline SCHNEIDER VIARD
                                       C'chooette
                                       3, rue Jules Dumien    75020 PARIS
                                       Tel : 01 40 30 13 79
Repost 0
Published by c'chooette
commenter cet article